15ème sommet économique de Belgrade

L’Ambassadeur a salué les réformes adoptées par le gouvernement serbe depuis l’été dernier, mais a constaté, comme les autres participants, que les rapports internationaux sur l’attractivité de la Serbie traduisaient un certain attentisme de la part des investisseurs potentiels. Une meilleure information sur les progrès réalisés, tant dans les réformes structurelles adoptées depuis l’été dernier, que dans la réconciliation et la coopération à l’échelle de la région, était en premier lieu nécessaire.

JPEG

Par ailleurs, la mise en œuvre effective des nouvelles lois et du programme de privatisation ; la prévisibilité, en termes de résultats et de délais, des décisions de l’administration ; le fonctionnement rapide et efficace de la justice ; l’assurance d’une égalité de traitement des entreprises étrangères et des entreprises nationales, et d’une manière générale, la progression de l’état de droit, étaient pour les investisseurs étrangers des critères de choix et d’arbitrage entre différentes destinations possibles.
Elle a rappelé que le rapprochement économique de la Serbie vers les normes européennes était à l’œuvre, comme l’indiquaient l’audition du ministre serbe des Finances par le Conseil ECOFIN, pour la première fois le 15 mai dernier, ou encore le fait que 7 des 11 chapitres en cours de préparation dans le cadre des négociations d’adhésion concernent directement la vie économique. La gouvernance économique était d’ailleurs considérée comme un sujet prioritaire par la Commission européenne pour les prochaines années.

Dernière modification : 15/06/2020

Haut de page