« L’économie verte en Serbie : source d’opportunités », les entreprises françaises et serbes réunies pour favoriser le développement d’une économie décarbonée

En amont de la conférence climat à Paris (COP21), l’Ambassade de France a accueilli, le 05 novembre, 170 personnes, en majorité des entrepreneurs et décideurs locaux de Serbie, pour une conférence qui a présenté des réalisations franco-serbes concrètes dans des secteurs économiques clés pour préserver l’environnement et favoriser la croissance : la diversification des sources d’énergie, l’utilisation optimum des ressources, la conception des villes intelligentes, autant de secteurs qui ont animé les discussions.

S’appuyant sur les nombreuses initiatives de la Serbie ces derniers mois pour s’affirmer comme leader dans les Balkans pour la lutte contre le changement climatique et en préparation des discussions qui se tiendront à Paris lors de la COP21, l’Ambassade de France a organisé, le 05 novembre, une rencontre sur les opportunités que l’économie verte représente pour participer à la mise en œuvre des politiques de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

JPEG

Comme l’a souligné l’Ambassadeur de France, Mme Christine Moro, en ouverture de la conférence, développer l’économie verte c’est « adapter nos modes de production de l’énergie, adapter nos habitats, nos véhicules, nos équipements publics, nos habitudes, pour être plus économes en énergie et en ressources naturelles ».

JPEG
JPEG
Aux côtés de l’Ambassadeur, Stana Bozovic, Secrétaire d’Etat à l’environnement, et M. Goran Vesic, Directeur général de la Ville de Belgrade, ont également tenu à souligner le rôle majeur des entreprises face au défi posé par le réchauffement climatique et les menaces qu’il fait peser sur l’équilibre de notre planète. Aujourd’hui, les entreprises ont compris que transition énergétique et croissance économique ne s’opposent pas : au contraire, la lutte contre le changement climatique est source d’innovation et de compétitivité, au service de la création d’emplois.

Lors de l’évènement, l’Ambassadeur de France a également indiqué que plus de 1100 entreprises françaises avaient affiché, fin août dernier, leurs engagements chiffrés en faveur du climat, parmi lesquelles 75 % des entreprises du CAC 40. Plusieurs de ces entreprises, EDF, Lafarge, Saint-Gobain, Schneider Electric, Veolia, ont d’ailleurs participé à cette rencontre et ont présenté, au cours de deux panels, des exemples concrets en faveur d’une réduction des émissions de gaz à effet de serre et du développement de nouvelles technologies.

JPEG

En coopération avec le PNUD (Programme des Nations Unies par le Développement, cet événement, organisé par l’Ambassade de France en Serbie, en liaison avec la Chambre de commerce et d’industrie France Serbie, la Chambre de commerce de Serbie et la Chambre de commerce de la Serbie verte, a réuni 170 participants issus de l’entreprenariat, des pouvoirs locaux, de la R&D en Serbie. La rencontre s’inscrit dans un cycle de sensibilisation « Enjeux environnementaux : si on s’acclimatait ? » mené par l’Ambassade de France et l’Institut français de Serbie afin de mobiliser, en Serbie, toutes les parties prenantes de la lutte contre le changement climatique.

Enfin, cette conférence illustre la place de premier plan que la France a choisi de donner à tous les acteurs de la société civile au cours de la COP21, du 30 novembre au 11 décembre 2015, à Paris : c’est une échéance cruciale devant aboutir à un nouvel accord international sur le climat, applicable à tous les pays afin de maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2°C.

Dernière modification : 18/11/2015

Haut de page