La France et la SKGO valorisent le patrimoine serbe ! [sr]

Le 24 octobre 2017, l’Ambassade de France, la Conférence permanente des villes et municipalités de Serbie (SKGO) ont organisé un séminaire sur la valorisation du patrimoine comme moyen de développement économique local, en partenariat avec le Réseau Alliance des villes européennes de culture (AVEC).

Ce séminaire s’adressait aux élus et aux fonctionnaires de Serbie. Des représentants des villes de françaises (Pézenas, Cahors) et serbes (Pirot, Niš, Niš Medijana, Kragujevac) ainsi que des représentants de réseaux (AVEC, Sites et cités remarquables de France, Fondation pour les économies créatives) ont fait le déplacement.

L’évènement a été ouvert par M. Dejan Maslikovic (assistant du Ministre de la Culture et de l’Information), M. Nicolas Faye (chargé d’affaires a.i. de l’Ambassade de France) et M. Zoran Djorovic (Maire de Knic et Président du Comité culture, éducation, sport et jeunesse de la SKGO).

Ils ont rappelé que la Serbie possède de nombreux sites patrimoniaux issus de l’ère romaine et ottomane et qu’il en va du devoir de mémoire d’en assurer la bonne conservation et de le valoriser. Ils ont également souligné que valoriser ce patrimoine permet aussi un développement économique local – notamment grâce au tourisme.

Les participants ont échangé, dans un premier temps, sur l’importance de se regrouper en réseaux afin de partager l’expertise et les bonnes pratiques constatées dans les villes ayant déjà entrepris des démarches pour valoriser le patrimoine. Ces réseaux ne fournissent pas de financements mais peuvent apporter une expertise technique, et constituent un outil de lobbying, notamment pour bénéficier de financements multilatéraux.

Les intervenants ont ensuite insisté sur l’importance de la volonté politique pour initier puis assurer la cohérence des projets de valorisation du patrimoine. Ils ont enfin souligné la nécessité, pour les collectivités locales, de réaliser un inventaire des principaux sites comme préalable au développement d’activités relatives au patrimoine.

Une des conclusions du jour aura été que chacun est garant du patrimoine, quelle que soit son époque (antique, médiévale, ère industrielle ou contemporaine etc.), et qu’une certaine créativité le concernant est nécessaire pour renforcer le développement des territoires.

Dernière modification : 30/10/2017

Haut de page