La France et la promotion des droits des LGBTI dans le monde.

La France compte depuis plusieurs années parmi les Etats en pointe du mouvement pour le respect des droits fondamentaux des personnes LGBTI.

JPEG

1 – Dans les enceintes internationales
Initiatrice, avec les Pays-Bas de la première déclaration des Nations unies relative aux droits de l’Homme et à l’orientation sexuelle et l’identité de genre (2008), elle a accueilli une grande conférence régionale (56 Etats) sur les droits des personnes LGBT en Europe (2013), elle est membre du Core Group LGBT aux Nations unies et a soutenu la première résolution du Conseil des droits de l’Homme contre les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre proposée par le Brésil, le Chili, la Colombie et l’Uruguay (2014).

2 – Dans le domaine de la coopération
Cet engagement a également été décliné dans le domaine de la coopération. Ensemble, les Pays-Bas, la Norvège et la France ont créé le premier fonds international destiné à soutenir les associations LGBTI(2010). Les ambassades se sont mobilisées en soutien des associations LGBT dans les pays où elles font l’objet des plus graves discriminations (Algérie, Cameroun, Côte d’Ivoire, Nigéria). La France a adhéré au Global Equality Fund créé par les Etats-Unis (2013 – adhésion parallèle des Etats-Unis au fonds créé par la France, les Pays-Bas et la Norvège) et engagé une réflexion sur la prise en compte des discriminations fondées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre dans sa politique de développement (document d’orientation stratégique prévu pour 2015). La France a soutenu la création à Paris d’un réseau visant à sortir les mouvements associatifs LGBTI de l’espace francophone –en particulier d’Afrique– d’un relatif isolement qui a jusqu’ici eu pour conséquence un manque chronique de capacités et de moyens (séminaire en décembre 2014). Elle soutiendra les deux premiers projets du réseau (atelier de renforcement de capacités de responsables associatifs LGBT en Afrique de l’ouest, création d’une plateforme électronique sécurisée – mise en œuvre fin 2015 - début 2016).

Dernière modification : 22/09/2015

Haut de page