La croissance verte en marche [sr]

L’Ambassade de France et l’Institut français de Serbie ont accueilli le 26 octobre 2016 une consultation publique sur la résilience des territoires à dix jours de la COP 22, initiée par le Ministère de l’agriculture et de la protection de l’environnement de Serbie et par le bureau du PNUD (Programme des nations unies pour le développement) à Belgrade.

Stana Bozovic, Secrétaire d’Etat à l’environnement, et Irena Vojackova-Sollorano, résidente permanente du PNUD, ont saisi cette rencontre pour remercier la France pour son leadership sur ce défi du 21ème siècle et pour accompagner la Serbie dans ses actions de lutte contre le changement climatique. Elles ont noté avec plaisir que le public était venu nombreux participer à cette réunion.

L’Ambassadeur de France a dressé le bilan de la présidence française de la COP-21, en soulignant que celle-ci a pleinement tenu ses engagements et le pari de faire entrer en vigueur l’Accord de Paris avant la COP22, puisque l’accord entrera en vigueur le 4 novembre : en effet, 75 pays représentant 59% des émissions de gaz à effet de serre l’ont ratifié (pour l’entrée en vigueur, il fallait 55 pays représentant 55% des émissions de gaz). Mme Moro a également estimé que la « croissance verte » est en marche comme le montrent le développement des énergies renouvelables et le nombre croissant des emplois créés en liaison avec « l’économie verte ».

Pour l’Ambassade du Maroc, Driss HACHAQ, Chargé d’affaires a.i, est revenu sur la préparation de la COP22, qui sera ouverte à Marrakech le 07 novembre. Cette rencontre qui va rassembler de nombreux dirigeants et personnalités du monde entier, va permettre de traduire en actions concrètes les engagements de l’Accord de Paris pour le climat qui entre en vigueur le 04 novembre 2016.

JPEG

La mise en place de ces actions dépend de l’engagement de chacun : cette nécessaire implication de tous a été particulièrement soulignée lors de cette rencontre. Le gouvernement serbe a montré une nouvelle fois son engagement via l’initiative récemment lancée pour redéfinir des objectifs encore plus ambitieux à l’horizon 2025, 2030 et 2050. Le PNUD s’engage quant à lui fortement avec les municipalités en Serbie dans le cadre d’un nouveau projet pour favoriser l’atténuation et l’adaptation aux changements climatiques par la mise en place de programmes locaux d’innovation.

Cet événement a montré que le changement climatique n’est plus synonyme de crise mais de développement économique et d’innovation pour les territoires.

Dernière modification : 19/09/2017

Haut de page