Le Président François Hollande au sujet de la crise des migrants

Le Président de la République, François Hollande, lors de son rendez-vous annuel avec les ambassadeurs de France le 25 août dernier à Paris, a longuement évoqué la crise migratoire en Europe. Il a souligné le caractère exceptionnel, par son ampleur et sa gravité, d’une situation provoquée par la multiplication des conflits dans le monde. Il a rappelé l’attachement de la France à une réponse à la hauteur de cette situation exceptionnelle : "La France doit agir au niveau européen et au niveau international, avec humanité, pour ce qui concerne les personnes qui fuient des crises, des guerres, mais également avec fermeté, pour ne pas confondre toutes les migrations. Nous devons répondre aux urgences humanitaires, organiser l’accueil, assumer nos obligations en matière d’asile, mais aussi raccompagner les migrants déboutés et lutter contre toutes les filières criminelles de passeurs".

Le Président de la République a rappelé les propositions franco-allemandes, mises au point la veille, lors de son entretien avec la Chancelière Merkel, pour faire en sorte que "l’Europe apporte des réponses à la hauteur de la question qui nous est posée". Ces propositions sont transmises aux partenaires et seront examinées en Conseil européen en vue d’une mise en œuvre rapide :

- accélérer la mise en place de centres d’accueil en Grèce et en Italie qui auront comme mission de faire la distinction entre les demandeurs d’asile, qui doivent être enregistrés, et les migrants qui viennent pour d’autres objectifs, mais qui ne peuvent pas être acceptés en l’état,
- répartir équitablement les réfugiés entre Etats membres ;
- créer un système unifié d’asile avec des délais raccourcis, une harmonisation des règles et des prestations, et l’adoption d’une liste commune des pays sûrs ;
- se doter de moyens mutualisés pour lutter contre les filières de passeurs, et enfin, avec l’Agence Frontex, mettre en place des gardes-frontières européens.

Le Président Hollande a enfin rappelé que la solution passe aussi par tout ce qui peut être fait pour régler les conflits dans les pays d’origine des migrants, notamment en luttant contre le terrorisme, et par une politique active de développement, ce sera à l’ordre du jour du Sommet prévu en novembre à Malte. La France mettra à profit ses liens solides et amicaux avec l’Afrique pour apporter sa contribution et prendre des initiatives en lien avec ses partenaires européens.

JPEG

Dernière modification : 04/09/2015

Haut de page