Marc Riboud, photographies

Un choix d’une cinquantaine de photographies de Marc Riboud, consacrées pour la plupart à son premier reportage : la Yougoslavie de 1953, avec aussi des images qui ont marqué notre époque.

Du 28 octobre au 5 décembre
Vernissage : mercredi 28 octobre - 19h
Belgrade, Institut français de Serbie, Knez Mihailova 31

JPEG

Né en 1923 près de Lyon, Marc Riboud prend ses premières photographies à l’Exposition universelle de Paris en 1937. Il fait des études d’ingénieur à l’Ecole centrale de Lyon et travaille en usine, puis il décide de se consacrer à la photographie. En 1953, il obtient sa première publication dans le magazine Life pour sa photographie d’un peintre de la tour Eiffel. Sur l’invitation d’Henri Cartier-Bresson et de Robert Capa, il entre à l’agence Magnum. En 1955, via le Moyen-Orient et l’Afghanistan, il se rend par la route en Inde, où il reste un an. De Calcutta, il gagne la Chine en 1957 pour un premier long séjour avant de terminer son périple en Extrême-Orient par le Japon où il trouve le sujet de son premier livre « Women in Japan ». En 1960, après un séjour de trois mois en URSS, il couvre les indépendances en Algérie et en Afrique noire. Entre 1968 et 1969, il effectue des reportages au Sud ainsi qu’au Nord Vietnam, où il est l’un des rares photographes à pouvoir entrer.

Dans les années 1980-1990, il retourne régulièrement en Orient et en Extrême-Orient, particulièrement à Angkor et Huang Shan et pour suivre les changements immenses et rapides de cette Chine qu’il connaît depuis trente ans. En 2010, Marc Riboud fait une donation au Musée national d’art moderne (Centre Georges Pompidou) d’un ensemble de 192 tirages originaux réalisés entre 1953 et 1977. De nombreux musées et galeries exposent son travail à Paris, New York, Shanghai, Tokyo, etc. Il a reçu plusieurs récompenses dont deux prix de l’Overseas Press Club, l’ICP Infinity Award, et le prix Nadar pour son livre « Vers l’Orient ».

Dernière modification : 29/10/2015

Haut de page