Renforcer la lutte contre le trafic de migrants [sr]

Du 16 au 18 novembre 2016 a eu lieu à Belgrade (Serbie) une réunion d’experts régionaux sur le « renforcement des institutions visant à améliorer la coopération judiciaire pénale pour démanteler les flux financiers illégaux issus du trafic de migrants dans les pays du Sud Est de l’Europe ».

Elle a été organisée conjointement par l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), le Ministère français des affaires étrangères et du développement international et le Ministère serbe de l’intérieur.

JPEG

L’Ambassadeur de France en Serbie, Madame Christine Moro, a ouvert la réunion aux côtés de la représentante régionale de l’ONU, Madame Irena Vojackova Sollorano, et du chef du département de la lutte contre la migration clandestine et la traite des êtres humains au Ministère serbe de l’intérieur, Monsieur Mitar Djuraskovic.

45 participants provenant de 13 Etats de transit et de destination des migrants en Europe du sud-est étaient présents, dont la Grèce et la Turquie. Il s’agissait d’un groupe d’experts (police, justice, ministère des finances, institutions bancaires, société civile, ONG, universitaires) impliqués dans la lutte contre le trafic de migrants et le blanchiment d’argent provenant de cette activité criminelle en Europe du sud-est.

Les travaux ont été animés par trois représentants de l’ONUDC ainsi que par M. Pierre Bellet, magistrat de liaison à Belgrade, et Mme Caroline Charpentier, chargée de la lutte contre la traite des êtres humains et criminalité connexe à la Représentation permanente de la France auprès des Nations Unies à Vienne.

Cette réunion a permis d’apporter une assistance technique aux Etats concernés dans leurs efforts pour démanteler les réseaux transnationaux de passeurs, tout en protégeant les droits des migrants. Cette assistance a porté sur le renforcement des capacités des Etats et le renforcement des réseaux d’interaction, d’informations, de renseignements et de partage de preuves ainsi que sur la coopération entre ces derniers.

Les travaux ont porté sur les défis actuellement rencontrés, concernant la question du trafic de migrants, l’échange de bonnes pratiques quant au recours aux équipes communes d’enquête, avec pour objectif l’amélioration de la coopération judiciaire et policière transfrontalière sur cette route.

Dernière modification : 05/12/2016

Haut de page