Séminaire sur la valorisation par la transformation des fruits et légumes à Novi Sad le 13 mai [sr]

Pour la 4ème année consécutive, le Service Economique de l’Ambassade et le Ministère français de l’Agriculture ont organisé un séminaire à la Foire agricole de Novi Sad.

Cette année le secrétaire d’Etat Velimir Stanojevic et Sakellaris Hourdas de la Délégation de l’UE en Serbie, ont honoré de leur présence cet événement auquel ont assisté plus de 70 personnes : producteurs de fruits et légumes, industriels de l’agroalimentaire, instituts techniques agroalimentaires, enseignants d’universités agronomiques et d’économie, fournisseurs de machines et services pour l’agriculture notamment.

Christophe Cotillon, directeur adjoint de l’ACTIA (Association de coordination technique pour l’agriculture), l’opérateur du ministère français de l’agriculture, qui fédère les activités des Instituts techniques de l’agro-alimentaire français, a présenté plusieurs pistes pour la création de valeur ajoutée par la transformation des fruits et légumes. Il a également souligné les évolutions et attentes des consommateurs en termes de réduction des produits phytosanitaires, des aliments plaisirs et de l’importance de la prise en compte de l’ensemble de la chaîne de production (emballage, recyclage, transport et efficience énergétique).

Le panel qui a suivi, animé par des représentants des producteurs de framboises, de l’industrie agroalimentaire et du secteur bancaire, a permis d’identifier quelques problématiques de la filière « fruits et légumes ». Christophe Cotillon, a proposé des solutions en présentant également l’ADEPTA (Association pour le développement des échanges internationaux de produits et techniques alimentaires) dont l’ACTIA est membre.

Le séminaire a été l’occasion de mettre en valeur un programme de prêt pour plus d’efficience énergétique qui s’applique aussi au secteur agroalimentaire de 20 millions d’euros, financé par le Crédit agricole et la banque de développement allemande KFW.

Cet événement a lieu à un moment clef pour la Serbie avec la mise en place depuis l’an passé des fonds IPARD de pré-adhésion, notamment pour la transformation et l’annonce de l’entrée de l’Agence française de développement (AFD) dans la zone. La Chambre de commerce et d’industrie franco-serbe (CCIFS) a organisé un pavillon France sur le salon et accompagne les entreprises françaises désireuses d’entrer sur le marché serbe en partenariat avec Business France.

Le jumelage italiano-français sur les indications géographiques (IG) et produits bios a été également valorisé mais également les dernières évolutions de la politique française : loi EGALIM (loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable) et répartition de la valeur ajoutée, la place de produits de qualité et/ou locaux dans les cantines, les partenariats de recherche H2020…

De nombreuses entreprises, centre de recherche ou bailleur (dont l’USAID) ont pris contact avec Christophe Cotillon pour poursuivre les échanges et peut-être aboutir sur des partenariats avec l’ACTIA et ses membres.

Dernière modification : 16/05/2019

Haut de page