Un violon de maître officiellement restitué [sr]

Le 22 mars 2017, un violon de grande valeur, qui avait été volé en France et ensuite retrouvé par la police serbe à l’issue d’une enquête menée conjointement avec la police française, a été remis à l’ambassade de France à Belgrade, en vue de sa restitution à son propriétaire.

JPEG

La restitution a donné lieu à une courte cérémonie à laquelle ont assisté le Ministre serbe de l’Intérieur, M. Nebojsa Stefanovic, la Procureure générale de la République, Mme Zagorka Dolovac, la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, Mme Biljana Popovic Ivkovic, ainsi que les magistrats et policiers de Kragujevac ayant mené l’enquête avec succès.

JPEG

L’Ambassadeur de France en Serbie a salué l’aboutissement et le succès du travail des magistrats et policiers serbes et français. Mme Moro a notamment vu dans ce succès une illustration du haut degré d’efficacité des enquêteurs et de la qualité de la coopération policière et judiciaire entre les deux pays. Mme Moro a relevé qu’une enquête comparable avait déjà été résolue quelques années plus tôt, avec la restitution d’un tableau de Claude Monet, également dérobé en France et retrouvé par la police serbe.

JPEG

Mme Moro a souligné que cette affaire illustrait la capacité des magistrats et policiers français et serbes, à agir de concert avec professionnalisme et fluidité. Elle a rappelé qu’au second semestre de 2016, la France et la Serbie ont mis en place un dispositif juridique permettant de créer des équipes communes d’enquête tant au niveau de la police que des magistrats.

Plus généralement, pour Mme Moro, cette affaire illustrait la qualité de la coopération policière et judiciaire bilatérale, citant les actions entreprises conjointement dans la lutte contre le crime organisé, les trafics de toutes natures, le terrorisme et la radicalisation.

JPEG

Le ministre de l’Intérieur, M. Stefanovic est ensuite intervenu pour féliciter à son tour les enquêteurs de Kragujevac et la Justice serbes pour leur travail efficace et rapide, en coopération avec le bureau du procureur. Le ministre s’est, également, félicité de la qualité de la coopération policière avec la France, soulignant notamment les actions conjointement entreprises dans la lutte contre les trafics d’armes et d’êtres humains, mais également dans des dossiers de vols d’objet d’art – ce dont témoignait la cérémonie organisée ce 22 mars.

A cet égard, le ministre a conclu en affirmant à l’attention de l’Ambassadeur et de représentants français, que « la France pouvait compter sur la Serbie » et la considérer comme « un pays ami et un partenaire fiable ».

Dernière modification : 03/04/2017

Haut de page