Visite du Président de la République à Belgrade - déclaration conjointe franco-serbe [sr]

Lors de sa visite des 15 et 16 juillet 2019 à Belgrade, le Président de la République a adopté avec son homologue serbe une déclaration politique franco-serbe. Elle décrit les positions de nos deux pays sur les grands sujets d’importance commune comme la poursuite de notre dialogue politique à haut niveau, la coopération de sécurité et de défense, les échanges culturels et la Francophonie, l’intégration européenne de la Serbie ainsi que notre coopération économique.

Cette déclaration est publiée ci-dessous :

DÉCLARATION CONJOINTE ENTRE LA REPUBLIQUE FRANCAISE ET LA RÉPUBLIQUE DE SERBIE

(Belgrade, 16 juillet 2019)

1/ A l’invitation de M. Aleksandar VUCIC, président de la République de Serbie, M. Emmanuel MACRON, président de la République française, a effectué du 15 au 16 juillet 2019 une visite officielle en Serbie.

2/ A cette occasion, les deux chefs d’Etat ont réaffirmé leur attachement commun aux valeurs de la démocratie et des droits de l’Homme, à l’Etat de droit et au multilatéralisme, ainsi que leur volonté de contribuer à la paix, la prospérité et la stabilité en Europe et dans le monde.

3/ Les deux chefs d’Etat ont souligné que l’adhésion de la Serbie à une Union européenne (UE) préalablement et profondément réformée constituait un objectif stratégique commun. Outre les réformes économiques nécessaires pour lesquelles la Serbie démontre un progrès notable, les deux chefs d’Etat ont souligné le besoin d’efforts accrus dans les domaines de l’État de droit, des droits fondamentaux, du renforcement des institutions démocratiques et de la réforme de l’administration publique. Ils ont convenu que les différends bilatéraux devaient être réglés également, par le biais de négociations bilatérales, conformément au droit international et de bonne foi. Ils ont exprimé leur souhait que les conditions pour la reprise du dialogue entre Belgrade et Pristina soient réunies rapidement, afin de parvenir à une solution mutuellement acceptable grâce à la médiation de l’UE.

4/ A l’occasion de la célébration des 180 ans de l’établissement de relations diplomatiques entre la France et la Serbie, les deux chefs d’Etat sont convenus de continuer à mettre pleinement en œuvre l’« Accord de partenariat stratégique et de coopération » signé entre les Gouvernements de la République française et de la République de Serbie le 8 avril 2011.

5/ A cette fin, ils ont décidé de poursuivre un dialogue politique à haut niveau, de renforcer la coopération en matière de sécurité et de défense, de promouvoir les échanges culturels et la Francophonie, de travailler conjointement à l’intégration de la Serbie dans l’Union européenne et de développer les échanges économiques, notamment dans le secteur de l’innovation.

I- Poursuite du dialogue politique à haut niveau

La visite en Serbie du président de la République française, un an après la visite en France du président de la République de Serbie, atteste d’une volonté commune des deux pays d’intensifier leur dialogue politique à haut niveau et de donner une nouvelle impulsion à leur relation bilatérale.

Le Monument de reconnaissance à la France restauré, inauguré par les deux chefs d’Etat, illustre le souhait commun des deux pays de marquer la singularité et la profondeur de leurs liens historiques au service de relations tournées vers l’avenir.

Les deux chefs d’Etat souhaitent voir se développer de manière significative dans les prochains mois les visites ministérielles croisées, les relations parlementaires et les partenariats territoriaux entre villes ainsi qu’entre d’autres collectivités territoriales.

II- Renforcement de la coopération en matière de sécurité et de défense

La France et la Serbie, soulignant leur bonne coopération dans la lutte contre la criminalité organisée et les trafics d’armes légères et de petit calibre, illustrée notamment par la création d’une Unité permanente de renseignements criminels, décident de renforcer leur coopération opérationnelle dans ces domaines de même que dans le combat contre le terrorisme et la prévention de la radicalisation, la protection des frontières, la lutte contre la criminalité financière et économique, le trafic de stupéfiants, la traite des êtres humains, la cybercriminalité et la contrefaçon.

Au titre de la lutte contre le terrorisme et la prévention de la radicalisation, la France et la Serbie examineront une coopération portant sur la mise en place de plateformes de signalement de contenus illicites sur internet, sur le modèle de la plateforme française PHAROS.

Les deux chefs d’Etat soulignent la contribution des deux pays à la sécurité internationale et souhaitent, dans le prolongement de leur fraternité d’armes pendant la Première Guerre mondiale et des engagements contenus dans l’Accord de partenariat stratégique signé en 2011, renforcer leur participation commune aux opérations et missions extérieures de l’UE et de l’ONU. Ils conviennent de renforcer leur dialogue politico-stratégique, les liens en matière de défense, en particulier en matière de formation, et leur coopération dans le domaine de l’armement, y compris par des partenariats entre industries de défense.

III- Promotion des échanges culturels et de la Francophonie

Les deux chefs d’Etat saluent l’obtention par la Serbie du statut de membre associé de l’Organisation internationale de la Francophonie et affirment leur volonté de consolider la place du français dans le système éducatif et universitaire en Serbie, en préservant son statut de deuxième langue vivante enseignée, en soutenant les sections bilingues francophones dans les collèges et lycées de Serbie et en encourageant l’apprentissage du français, langue de travail de l’Union européenne, dans les administrations serbes.

La France et la Serbie conviennent de travailler conjointement à transformer l’Ecole française de Belgrade en un lycée d’excellence à dimension internationale, qui devienne l’établissement français de référence dans la région. Les deux pays coopéreront étroitement pour relocaliser dans les meilleurs délais l’Ecole vers des locaux plus grands et plus adaptés.

En outre, ils s’engagent à soutenir la réalisation du travail pédagogique et éducatif en langue serbe en France.

Les deux chefs d’Etat soutiennent également le développement et la diversification des partenariats dans les domaines de la culture, de l’éducation pré-universitaire et universitaire et de la science, ainsi que la coopération bilatérale dans la préservation du patrimoine culturel, qui comprend leurs patrimoines culturels et historiques et leurs identités respectives.

Ils s’engagent à développer et à faciliter les activités de l’Institut français de Serbie (Belgrade, Niš, Novi Sad), opérateur culturel et éducatif de l’Ambassade de France en Serbie, et du Centre culturel de Serbie en France (sis à Paris).

IV- Soutien à l’intégration de la Serbie dans l’Union européenne

La France continuera à soutenir la Serbie sur la voie de l’adhésion à l’Union européenne. Les deux chefs d’Etat saluent à cet égard les engagements pris par l’UE et les partenaires des Balkans occidentaux lors du Sommet de Sofia du 17 mai 2018 en vue de renforcer et d’intensifier l’action de l’UE pour soutenir la transformation politique, économique et sociale des Balkans occidentaux, y compris au moyen d’une assistance accrue fondée sur des progrès tangibles dans le domaine de l’État de droit et en matière de réformes socio-économiques.

La France est également disposée à fournir une expertise technique à la Serbie en matière de réforme de l’administration publique, de gouvernance économique, d’environnement, d’agriculture et de transports, ainsi que dans tout autre domaine pour lequel la Serbie exprimerait un intérêt. Cet appui est déjà mis en œuvre au travers de la coopération institutionnelle et le séjour d’un expert français dans le domaine des réformes économiques au Ministère serbe de l’intégration européenne.

Les deux parties attachent une importance particulière aux programmes de réformes économiques et au dialogue Ecofin annuel qui constituent des outils utiles pour améliorer la gouvernance institutionnelle et la convergence économique de la Serbie vers l’Union européenne.

La France appuiera la Serbie dans son rapprochement vis-à-vis de l’Union européenne en matière de PESC et de PSDC.

La France et la Serbie soulignent l’importance d’accélérer dans leurs pays respectifs la transition énergétique et environnementale afin de mettre en œuvre les engagements de l’Accord de Paris sur le climat. La France s’attachera à promouvoir en Serbie l’approche inclusive associant Etat, collectivités et société civile au sens large (entreprises, organisations non gouvernementales, syndicats et chambres de commerce, communauté scientifique) selon le modèle dit de Talanoa.

La France et la Serbie soulignent l’importance pour l’Union européenne de promouvoir une connectivité régionale durable, basée sur des projets d’infrastructures de qualité en Serbie et dans les Balkans occidentaux. La France entend jouer un rôle croissant dans le financement des projets d’infrastructures au sein du Cadre d’Investissement en faveur des Balkans Occidentaux (CIBO) grâce à l’Agence française de développement qui commencera cette année ses activités en Serbie, avec l’ouverture d’un bureau régional à Belgrade.

La France et la Serbie s’attacheront à valoriser l’espace culturel européen, à promouvoir l’égalité femmes-hommes et à soutenir la lutte contre tous types de discriminations, en nouant des partenariats entre administrations et sociétés civiles. Les deux pays appuieront la coopération régionale en direction de la jeunesse et de la réconciliation grâce à un soutien dans la durée à l’office régional de coopération pour la jeunesse (RYCO). Les deux chefs d’Etat se réjouissent du lancement, avec le soutien de l’Agence française de développement, du projet WB6Lab destiné à promouvoir auprès de jeunes entrepreneurs des Balkans occidentaux le modèle de l’entreprenariat social et solidaire.

La France favorisera une meilleure intégration de la Serbie dans l’espace européen de l’enseignement supérieur et de la recherche en diversifiant les partenariats universitaires et la mobilité universitaire et scientifique à travers les programmes européens ERASMUS+ et Horizon2020, ainsi qu’avec l’appui de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF).

Les deux parties poursuivront, en outre, la mise en oeuvre du Partenariat Hubert Curien « Pavle Savić », programme bilatéral permettant la mise en œuvre de projets de recherche franco-serbes, avec pour priorité les projets de recherche dans les domaines de la lutte contre le changement climatique et les questions de genre.

V- Approfondissement des relations économiques

Les deux pays se réjouissent du dynamisme de leurs échanges commerciaux et s’engagent à les développer davantage en faisant mieux connaitre en France les opportunités du marché serbe et en renforçant la coopération dans les secteurs agricole et agroalimentaire.

Les deux chefs d’Etat encouragent les entreprises françaises à se positionner sur les grands projets d’infrastructures en Serbie, notamment dans les domaines des transports, de l’environnement, de la ville durable et de l’énergie, compte-tenu des forts besoins d’investissements en la matière. Dans le secteur énergétique, les coopérations entre entreprises des deux pays seront facilitées en particulier pour la modernisation du réseau de distribution électrique.

Les deux chefs d’Etat confirment leur volonté de progresser sur le projet de construction d’un métro à Belgrade et s’engagent à poursuivre la coopération entamée depuis de nombreuses années sur les plans technique et financier. Ils expriment leur volonté d’associer les entreprises françaises à la construction et à l’équipement du métro de Belgrade, conformément aux accords déjà signés par la Serbie. Enfin, les chefs d’Etat s’accordent à poursuivre les discussions en vue de la signature d’un accord intergouvernemental portant notamment sur le financement de la part française du métro.

Les deux pays faciliteront le financement des projets d’infrastructures en mobilisant, en tant que de besoin, les outils de l’Agence française de développement dans le respect de son mandat d’intervention et de ses règles de fonctionnement.

La France et la Serbie continueront d’accompagner au mieux la bonne mise en œuvre des grands projets attribués récemment à des entreprises françaises en Serbie (traitement des déchets pour Vinca/Suez et aéroport de Belgrade pour Vinci airports), et soulignent que la réussite de ces projets aura un effet d’entraînement sur la présence économique française en Serbie.

Les deux pays poursuivront leurs échanges sur les politiques publiques en faveur du développement de l’innovation et de l’économie numérique, notamment dans les domaines de l’élaboration du cadre juridique pour le développement du secteur numérique et la sécurité des systèmes d’information, la politique de soutien à l’innovation (pôles de compétitivité, accompagnement des PME et des start-up), la promotion des partenariats entre entreprises, l’encouragement des programmes d’échange de talents et l’enseignement des sciences informatiques.

Dernière modification : 19/07/2019

Haut de page